04.05.2021
N°1 2021
  • La pratique

Divers

Série de conférences «La formation continue dans la recherche et la pratique»

Il y a cinq ans, la FSEA, la Haute école pédagogique de Zurich et la Haute école pédagogique FHNW (haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse) ont créé conjointement une série de conférences visant à promouvoir le transfert de connaissances et le dialogue entre la recherche et la pratique dans la formation continue.

La quatrième conférence de cette série a eu lieu en janvier 2021. Cet événement a été organisé en ligne en raison du coronavirus. Le principal sujet abordé à cette occasion préoccupe fortement le secteur de la formation continue depuis plus d’un an: «Bouleversements et possibilités. La formation continue avant, pendant et avec le coronavirus.»

Trois discours introductifs du prof. Katrin Kraus (PH FHNW, désormais université de Zurich), du prof. Bernd Käpplinger (Université de Giessen) et de la prof. Anke Grotlüschen (Université de Hambourg) ont couvert un vaste éventail de thèmes, parmi lesquels un rappel historique concernant des bouleversements précédents, les défis posés par la planification de la programmation en temps de crise et les conséquences majeures de la transformation numérique sur la formation continue. Grâce à un open space numérique et à des séances de discussion avec des personnes issues de la science et de la pratique, les quelque 100 participants ont eu l’occasion d’aborder les conséquences de la pandémie sur la pratique.

Les exposés ont clairement montré que la pandémie qui sévit depuis un an et qui a engendré une interdiction de plusieurs mois de l’enseignement en présentiel, a fondamentalement modifié le paysage de la formation continue et est un obstacle à de nombreuses initiatives. D’un autre côté, cette poussée – involontaire – de la numérisation a créé de nouvelles possibilités. Certaines d’entre elles soulèvent des questions qui préoccupent la formation continue, notamment dans le contexte de la montée en puissance de l’économie numérique. La question de savoir si les avantages l’emportent ou non sur les inconvénients dépend du contexte et de la perspective dans laquelle se placent les acteurs. Il est donc encore difficile de répondre à cette question de manière définitive.

Il ressort de cette conférence qu’il peut être utile de porter un regard vers le passé, surtout en période de crise et compte tenu des perspectives d’avenir incertaines. Si, comme l’histoire nous le montre, la formation pour adultes est souvent un sismographe des évolutions sociales, il se pourrait alors que ce que l’on constate actuellement dans la formation continue annonce ce qui attend la société dans un avenir proche. (is)

La prochaine édition de la conférence aura lieu en janvier 2022 à Zurich. (is)

Réseau de recherche en matière de formation continue

Créé en 2016, le réseau de recherche en matière de formation continue vise à intensifier le dialogue entre la recherche et la pratique dans la formation continue. Composé actuellement d’environ 70 personnes, le réseau souhaite encourager le transfert de résultats de recherche vers la pratique et, inversement, contribuer à ce que les besoins émanant de la pratique soient davantage entendus par la recherche dans le champ de la formation continue.

Le réseau de recherche en matière de formation continue est coordonné par le prof. Erik Haberzeth (Haute école pédagogique de Zurich), la prof. Katrin Kraus (université de Zurich) et Irena Sgier (FSEA). Il est ouvert à toutes les personnes intéressées issues des domaines de la science et de la pratique. Une adhésion formelle n’est pas nécessaire.

Les résultats de recherche actuels sont présentés lors de rencontres régulières qui ont généralement lieu tous les semestres. Des propositions de thèmes ou des projets de recherche concrets pouvant être présentés dans le réseau sont les bienvenus.

Les rencontres ont lieu à Zurich. Des rencontres de réseau sont également prévues en Suisse romande et en Suisse italienne à partir de cette année. (is)

Nouveau concept pour la recherche de l’administration fédérale sur la formation continue

Le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI a élaboré un concept de recherche de l’administration pour les quatre prochaines années et a défini des thèmes prioritaires.

L’objectif de la recherche de l’administration est de générer des connaissances pour les stratégies politiques de la Confédération. Un financement est possible pour des activités dans les domaines de la recherche, du développement, de la démonstration, de l’évaluation et de l’établissement d’expertises.

Le concept de recherche du SEFRI pour la période 2021-2024 définit les priorités thématiques suivantes:

  • La numérisation dans la formation continue;
  • La formation continue dans le parcours de vie;
  • La professionnalisation du personnel de formation continue.

La recherche de l’administration ainsi que les enquêtes statistiques de l’Office fédéral de la statistique constituent la base du suivi de la formation continue conformément à la Loi fédérale sur la formation continue (LFCo, art. 19).

Le SEFRI peut attribuer des mandats de recherche et de développement et commander des réalisations d’études. Il est également possible de soumettre des propositions de projets sur des thèmes prioritaires définis par le SEFRI. (is)

«Transfert»: résultats de la recherche sur la formation professionnelle

La Société suisse pour la recherche appliquée en matière de formation professionnelle (SRFP) publie depuis 2016 une newsletter contenant des articles spécialisés consacrés à la recherche sur la formation professionnelle. Depuis peu, le concept de la publication a été remanié et la newsletter s’appelle désormais «Transfert – La formation professionnelle dans le domaine de la recherche et de la pratique». La publication comprend également des articles de recherche sur la formation continue professionnelle.

«Transfert» s’adresse aux personnes actives dans la recherche ou la pratique dans le domaine de la formation professionnelle ou qui s’intéressent à ces thématiques. (is)

Départ à la retraite du prof. Philipp Gonon

En 2004, Philipp Gonon a repris la nouvelle chaire de formation professionnelle de l’Institut des sciences de l’éducation de l’Université de Zurich. Il s’agit à ce jour de la seule chaire de ce type en Suisse.

Parmi les principaux domaines de travail de Philipp Gonon figuraient, outre le développement de la formation professionnelle, le lien entre formation professionnelle et formation continue, les perspectives comparatives internationales ainsi que l’analyse des conditions cadres et des évolutions en matière de politique de formation dans la formation professionnelle et la formation continue.

Dans le domaine de la formation continue, Philipp Gonon s’est notamment distingué par les passerelles qu’il a créées entre la science et la pratique. Il a aussi été un partenaire et un expert de premier plan pour le compte de la FSEA dans de nombreux projets. Il a suivi avec attention l’évolution de la formation continue et était toujours disposé à partager ses connaissances également en dehors du cadre académique. Par ailleurs, Philipp Gonon a été membre de la commission de rédaction d’EP pendant plusieurs années. Nous le remercions chaleureusement pour sa contribution.

Après un mandat de quinze années, Philipp Gonon a quitté sa chaire pour des raisons d’âge. La prof. Katrin Kraus a pris sa succession le 1er mai 2021. Auparavant, elle a dirigé l’Institut de formation continue et de conseil à la Haute école pédagogique FHNW (Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse). Suite à ce changement, la chaire adopte aussi un nouveau nom: elle s’appelle désormais «Chaire pour la formation professionnelle et la formation continue». Du point de vue de la formation continue, il s’agit d’un changement tout à fait réjouissant. Nous présenterons la prof. Katrin Kraus et ses principaux domaines de travail à l’Université de Zurich dans la prochaine édition d’EP. (is)

Évaluation du chèque annuel de formation dans le canton de Genève

Depuis 2001, le canton de Genève encourage ses habitants à participer à des activités de formation continue en proposant le chèque annuel de formation (CAF). Tous les cinq ans, le CAF doit être évalué sur mandat du Conseil d’État. Le quatrième rapport d’évaluation a été publié en mars. Pour la première fois, celui-ci fait état d’une légère baisse de la demande en CAF. Ce recul n’est pas lié à une régression des besoins en matière de formation continue, mais s’explique par les modifications apportées aux mesures d’encouragement.

Les évaluateurs formulent différentes recommandations en matière de mesures d’encouragement, notamment une orientation plus marquée sur les formations continues professionnelles via une diminution du montant du chèque pour les formations non certifiantes. Les autres recommandations proposent de mieux cibler les mesures d’encouragement sur les personnes ayant un faible niveau de formation.

Genève est le seul canton suisse à proposer un système de chèque de formation à durée indéterminée pour encourager la participation à la formation continue. Les chèques sont disponibles pour tous les adultes résidant dans le canton et dont le revenu imposable ne dépasse pas un certain seuil (cf. aussi l’article de Haberzeth/Sgier dans cette édition d’EP). (is)

GRALE IV: évolution mondiale de la participation à l’éducation des adultes

Le quatrième rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes (GRALE ou Global Report on Adult Learning and Education) est disponible en français. Ce rapport global de surveillance établi par l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie offre une vue d’ensemble de la participation à l’éducation des adultes en termes d’égalité des chances et d’inclusion à travers des données recueillies dans 159 pays. La première partie du rapport est consacrée aux progrès réalisés dans la mise en œuvre du cadre d’action de Belém qui a été adopté au Brésil en 2009 lors de la dernière Conférence mondiale sur l’éducation des adultes CONFINTEA. La seconde partie contient une analyse thématique de la participation dans les pays étudiés.

Dans sa conclusion, la publication souligne la persistance de lacunes considérables concernant la promotion de l’égalité des chances, en dépit de quelques progrès. Un besoin d’agir a notamment été identifié dans le financement et le soutien politique. Le rapport constate par ailleurs des lacunes graves concernant les données disponibles sur la participation à la formation continue.

Comme point positif, le rapport souligne les progrès accomplis dans le domaine de l’alphabétisation. Les auteurs voient dans la numérisation un potentiel immense pour promouvoir la participation à l’éducation des adultes. Ils attirent toutefois l’attention sur le risque d’agrandissement à l’échelle mondiale du fossé numérique dans la société.

La prochaine conférence mondiale CONFINTEA aura lieu en 2022 au Maroc. La participation à l’éducation des adultes sera à nouveau un thème central de cette manifestation. (is)

Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (2021): 4e rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes. Ne laisser personne pour compte: participation, équité et inclusion. Hambourg

Actualités de la FSEA

Répercussions de la pandémie de coronavirus sur la formation continue

Dans le cadre de l’enquête annuelle auprès des prestataires, la FSEA a collecté durant l’été 2020 les premières données quantitatives sur les répercussions de la pandémie de coronavirus sur la formation continue en Suisse. L’enquête menée auprès de 549 prestataires a montré que la situation économique s’est considérablement dégradée entre mars et juillet/août. L’interdiction de l’enseignement en présentiel pendant près de trois mois au printemps 2020 a entraîné l’annulation de plus de la moitié de l’offre de formation continue. Durant l’été, la majeure partie des prestataires prévoyaient une baisse de la demande d’ici à fin 2020. En moyenne, les prestataires tablaient sur des baisses de chiffres d’affaires de près de 30 %. Dans le même temps, de nombreux prestataires de formation continue ont affiché une excellente faculté d’adaptation au cours de cette crise. Jusqu’à l’été 2020, 85 % des prestataires ont adapté leur offre suite à la pandémie. La plupart ont transféré partiellement ou totalement leur offre vers des formats en ligne. En avril 2021, la FSEA a effectué une seconde enquête afin de vérifier les estimations de l’été 2020 et d’étudier les répercussions de la pandémie pour l’ensemble de l’année 2020.

L’enquête sur la formation continue 2020/2021 a été publiée en janvier 2021 et peut être téléchargée sur le site de la FSEA. Les premiers résultats de l’enquête 2021 seront disponibles à partir de juin prochain. (sg)

Téléchargement: https://alice.ch/fr/themes/recherche/etude-sur-la-formation-continue/

Formation continue dans les PME

En collaboration avec l’USAM (Union suisse des arts et métiers), le réseau KMU Next et digitalswitzerland, la FSEA a étudié les répercussions de la pandémie de coronavirus sur la formation continue dans les PME. Quelque 125 PME ont participé à l’enquête en ligne entre décembre et janvier 2021. Cette enquête montre que les deux tiers des entreprises interrogées attachent une grande importance à la formation continue pour gérer les répercussions de la pandémie. La plupart des entreprises sondées estiment que la pandémie a modifié les exigences quant aux compétences de leur personnel, en particulier dans deux secteurs: les compétences pour travailler selon des méthodes agiles et les compétences socio-communicatives d’une part, ainsi que les compétences numériques d’autre part. Le besoin en formation continue a augmenté pour un tiers des PME. Par ailleurs, la moitié des entreprises interrogées estime qu’elles ont besoin de davantage de connaissances sur les compétences de demain afin de pouvoir estimer de manière efficace les besoins en formation continue de leur personnel et y répondre.

L’étude «Répercussions de la pandémie de coronavirus sur la formation continue dans les PME» a été publiée fin avril 2021 et est disponible en ligne. (sg)

Espace-FSEA: une plateforme d’échange numérique auto-organisée

De nombreux prestataires de formation continue ayant été contraints de passer à l’enseignement en ligne suite au coronavirus, la FSEA a lancé une plateforme d’échange numérique gratuite sur le thème de l’«apprentissage et de l’enseignement numériques». Le principe de la plateforme repose sur les échanges auto-organisés. Les responsables de cours et les autres personnes intéressées issues de la formation continue peuvent, sur cet espace, proposer des thèmes à propos desquels ils souhaiteraient approfondir leurs connaissances ou qu’ils souhaiteraient enseigner à d’autres. L’objectif est de trouver d’autres personnes intéressées afin de planifier un événement commun et échanger sur un thème. L’Espace-FSEA suscite un vif intérêt. Depuis le lancement de la plateforme, une quinzaine de manifestations fondées sur des initiatives personnelles ont eu lieu. Parmi les thèmes abordés figuraient la «conception de groupes de travail virtuels» ou les «outils virtuels pour briser la glace et méthodes pour faire connaissance». (sg)

Série de webinaires sur l’apprentissage mobile

L’interdiction de l’enseignement en présentiel en raison de la pandémie de coronavirus a fortement compliqué le développement de groupes cibles qui ont de faibles compétences linguistiques ou numériques. Dans ce contexte, la FSEA, en partenariat avec le secrétariat Fide, a été mandatée par le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) pour concevoir et mettre en œuvre une série de webinaires sur l’apprentissage mobile afin d’aider les responsables de cours actifs dans le domaine de la promotion de l’intégration à numériser leurs offres.

Dans leur très grande majorité, les personnes du groupe cible n’ont pas accès aux terminaux électroniques. En revanche, la plupart disposent d’un smartphone. Il a donc été décidé de concevoir les webinaires des responsables de cours dans le domaine de la promotion de l’intégration de sorte qu’ils soient adaptés à l’apprentissage mobile par smartphone. Trois webinaires ont été créés: un sur les bases technologiques de l’apprentissage mobile, un sur la planification et la mise en œuvre de séquences de formation pour des adultes peu alphabétisés et un sur la méthodologie et la communication dans l’apprentissage mobile.

La série de webinaires a été créée en allemand, en français et en italien et a été effectuée à plusieurs reprises. Les enregistrements des webinaires sont accessibles gratuitement en ligne. (is)

Appel à de meilleures conditions de travail dans la formation continue

Les mandats publics pour les prestations de formation sont généralement attribués dans le cadre d’appels d’offres. Cependant, depuis quelques années, le prix est devenu le critère quasi unique d’attribution, ce qui peut entraîner une baisse de la qualité. Les programmes de formation continue et les participants en pâtissent. Cette situation entraîne en outre une dégradation des conditions de travail pour le personnel actif dans la formation continue.

Cette évolution touche plus particulièrement la formation continue spécialisée dans l’intégration sociale et l’insertion professionnelle, des domaines qui gagnent en importance dans le contexte actuel de la pandémie.

Dans une prise de position commune, la FSEA et le syndicat Unia exigent une adaptation de la procédure d’appel d’offres. Ils souhaitent qu’une importance plus grande soit accordée à la qualité et exigent aussi d’autres changements comme l’allongement de la durée des mandats de prestation. Une procédure d’appel d’offres adaptée en conséquence doit permettre aux prestataires de garantir à la fois la qualité des prestations et de bonnes conditions de travail pour leur personnel. (is)