23.11.2021
N°2 2021
  • La pratique

Actualités en bref

CONFINTEA VII 2022: Conférence internationale de l’Unesco sur l’éducation des adultes, au Maroc

Tous les douze ans, l’UNESCO organise la CONFINTEA (Conférence internationale sur l’éducation des adultes). La CONFINTEA VII, qui aura lieu en 2022 au Maroc, est consacrée à la participation des adultes à l’éducation au niveau mondial. Le but de l’unique conférence dédiée à l’éducation des adultes est de parvenir à un consensus valable pour tous les pays membres concernant l’état et les objectifs de développement de l’éducation des adultes.

Lors de la dernière CONFINTEA en 2009, les 144 pays avaient ratifié un document politique final appelé «cadre d’action de Bélem». Ce document met la priorité sur l’éducation pour garantir le développement durable. En 2017, la conférence pour le bilan à mi-parcours de CONFINTEA VI a eu lieu en République de Corée. Elle a examiné quelle contribution l’éducation peut apporter à la mise en œuvre du programme «Éducation 2030» et a ainsi défini les bases de la conférence CONFINTEA VII de 2022.

En complément de CONFINTEA, l’UNESCO publie tous les trois ans depuis 2009 un rapport mondial sur l’éducation des adultes (Global Report on Adult Learning and Education GRALE). L’édition actuelle – GRALE IV – est consacrée au thème de la participation à la formation continue. Le rapport intitulé «Ne laisser personne pour compte: participation, équité et inclusion» est disponible en ligne.

La FSEA participera à la CONFINTEA VII au Maroc et fera partie de la délégation suisse. Au préalable, dans le cadre de différents ateliers, la FSEA invite des acteurs et des actrices de la formation continue à se pencher sur les thèmes phares de la conférence et leurs implications pour la Suisse. Tous les acteurs·trices sont également appelés à intégrer leurs préoccupations dans le processus CONFINTEA. La FSEA présentera les résultats des ateliers dans le processus de préparation de CONFINTEA VII. (sg)

 

Demandeur·euse·s d’emploi âgés: l’activité de formation continue est déterminante

L’étude AMOSA publiée à l’été 2021 «Défis et opportunités pour les demandeur·euse·s d’emploi âgés» étudie la situation de demandeur·euse·s d’emploi âgés dans 11 cantons germanophones. Quelque 700 demandeur·euse·s d’emploi et 300 employeurs et employeuses ont été interrogés. Les résultats montrent que les employé·e·s âgés ne sont pas plus nombreux que les jeunes à perdre leur emploi, mais ils ont souvent davantage de difficultés à se réinsérer sur le marché du travail. Cette situation s’explique en grande partie par la hausse des niveaux d’éducation exigés sur le marché du travail. On constate également que chez de nombreux employé·e·s, la participation à la formation continue diminue avec l’âge. De plus, bien souvent, les personnes peu qualifiées n’ont pas les diplômes exigés. L’étude met donc l’accent sur l’importance des reconversions, des qualifications supérieures et des formations continues. Selon les autrices de l’étude, il incombe aux demandeur·euse·s d’emploi de se former en permanence. Par ailleurs, les employeur·euse·s ainsi que la Confédération et les cantons doivent créer les conditions cadres nécessaires pour garantir l’intégration professionnelle.

AMOSA désigne l’activité d’observation du marché du travail des cantons d’Argovie, d’Appenzell Rhodes-Intérieures, d’Appenzell Rhodes-Extérieures, de Glaris, des Grisons, de Saint-Gall, de Schaffhouse, de Thurgovie, de Zoug et de Zurich.

 

Besoins de formation et d’apprentissage chez les seniors

L’apprentissage tout au long de la vie ne se limite pas à suivre des formations de perfectionnement après sa formation initiale et durant sa vie professionnelle. Il se poursuit également à l’âge de la retraite. Publié en septembre 2021, le rapport «Besoins de formation et d’apprentissage chez les seniors» met en lumière le grand potentiel que présente l’apprentissage tout au long de la vie pour la santé et les ressources des seniors. Le rapport souligne que le groupe cible des plus de 60 ans se distingue par des besoins d’apprentissage très diversifiés, ce qui exige par conséquent une offre de formation diversifiée. Les différences socio-économiques telles que les niveaux de formation et de revenus doivent être prises en compte dans la planification et la réalisation des offres. En effet, les disparités en termes de formation qui existaient déjà pendant la vie professionnelle se poursuivent à la retraite. Les résultats du rapport s’appuient sur une enquête représentative effectuée en 2020 dans toute la Suisse auprès de 1004 personnes âgées de 60 ans et plus.

Fédération suisse des universités des seniors / Association des universités populaires suisses / Centre de gérontologie, université de Zurich (Hrsg.): Besoins de formation et d’apprentissage chez les seniors. Rapport de l’enquête nationale en Suisse. Berne 2021.

 

Guide pour la promotion de la participation culturelle

Ces dernières années, la «participation culturelle» s’est imposée comme une notion clé dans le débat sur la politique culturelle et sociale. Promouvoir la «participation culturelle» signifie que les personnes, à titre individuel ou collectif, doivent avoir la possibilité de se confronter à la culture, de donner libre cours à leurs propres formes d’expression culturelle et de contribuer à façonner la vie culturelle. En septembre 2021, le Dialogue culturel national a publié un guide pratique pour la promotion de la participation culturelle. Il s’adresse aux services privés et publics de promotion de la culture et contient des recommandations et des outils concrets pour une promotion efficace et durable de la participation culturelle. Il propose notamment quelques suggestions pratiques sur la manière de développer les compétences d’un service de promotion et de soutenir, promouvoir et accompagner l’orientation participative d’institutions culturelles et de projets.

La publication est disponible en allemand, en français et en italien et peut être commandée auprès de l’Office fédéral de la culture (OFC). (sg)

 

La HEFP devient la Haute école fédérale en formation professionnelle

Depuis le 1er août 2021, l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP) s’appelle la Haute école fédérale en formation professionnelle. Issu de l’Institut suisse de pédagogie pour la formation professionnelle (ISPFP) fondé en 1972, l’institut des hautes études avait été créé en 2007.

Avec la loi sur la Haute école fédérale en formation professionnelle (loi sur la HEFP) autorisée par le Parlement, l’institut obtient le statut de haute école pédagogique. Il s’agit du seul établissement de ce type placé sous la responsabilité de la Confédération. La HEFP doit obtenir son accréditation avant fin 2022, car elle est assujettie à la loi sur l’encouragement et la coordination des hautes écoles.

La HEFP est le centre suisse de compétences pour la formation professionnelle et se distingue par sa proximité avec la pratique professionnelle. Elle propose des formations initiales et continues aux enseignant·e·s d’écoles professionnelles, aux expert·e·s aux examens et à d’autres spécialistes de la formation professionnelle. La HEFP gère le plus grand centre de Suisse dédié à la formation professionnelle. Elle accompagne les organisations du monde du travail dans le développement professionnel et soutient la collaboration internationale concernant la formation professionnelle.

En raison de son mandat national, la HEFP dispose de cinq sites répartis dans les trois régions linguistiques. (sg)

Communiqué de presse de l’EHB: www.hefp.swiss/communique-haute-ecole

 

Mise au concours SRFP - Prix de la formation professionnelle pour le transfert de la recherche à la pratique

La Société suisse pour la recherche appliquée en matière de formation professionnelle (SRFP) met au concours un prix de reconnaissance pour encourager les projets de recherche axés sur les applications dans la formation professionnelle. Cette année marque la deuxième édition de ce prix de reconnaissance. Il renforce le dialogue entre la recherche et la pratique de la formation professionnelle et doit contribuer à des innovations pratiques fondées sur la recherche. Les personnes porteuses des projets ayant un lien étroit avec la formation professionnelle en Suisse peuvent participer. Les projets soumis doivent illustrer comment les résultats de la recherche en formation professionnelle sont transposés dans la pratique. Les critères évalués sont non seulement la qualité de la recherche en formation professionnelle, mais aussi la qualité du processus de transfert de la recherche à la pratique.

Les documents d’inscription peuvent être remis du 1er août 2021 au 31 janvier 2022.

Le résultat sera communiqué fin mai 2022 et le projet gagnant sera présenté au public en automne 2022. (sg)

Informations supplémentaires: www.sgab-srfp.ch/fr/prix-srfp/

 

«viamia»: analyse gratuite de la situation pour les adultes de 40 ans et plus

viamia est une initiative de la Confédération et des cantons. Elle vise à soutenir les travailleur·euse·s de plus de 40 ans dans leur développement professionnel et à garantir leur employabilité. Cette offre gratuite se compose d’une analyse de la situation professionnelle, d’un conseil personnalisé et comprend la planification des étapes supplémentaires pour favoriser le développement professionnel individuel.

L’initiative viamia a été déployée sous la forme d’un projet pilote de janvier à décembre 2021 dans les trois régions linguistiques. Les cantons de Berne, les deux cantons de Bâle, Fribourg, Genève, Jura, Tessin, Vaud, Valais Zoug et Zurich ont pris part à ce projet.

À l’issue du premier semestre, le SBFI a commandé une évaluation intermédiaire dont les résultats sont connus depuis août 2021. Ils montrent que l’offre est majoritairement utilisée par des personnes avec des formations tertiaires; 41 % possèdent un diplôme universitaire et 20 % un diplôme de formation professionnelle supérieure. À peine un tiers des participants (32 %) possédait un diplôme du degré secondaire II (certificat d’apprentissage, maturité). L’offre a été nettement plus utilisée par les femmes (68 %) que par les hommes.

Selon le rapport d’évaluation, l’offre est très appréciée des client·e·s et des personnes chargées du conseil. Elle sera perfectionnée sur la base des résultats de l’évaluation. À partir de janvier 2022, l’offre viamia doit être accessible aux personnes actives âgées de 40 ans et plus dans la plupart des cantons. La Confédération prévoit de subventionner les analyses gratuites de la situation professionnelle dans un premier temps de 2022 à 2024. (is)

Informations supplémentaires et rapport d’évaluation: