23.11.2021
N°2 2021
  • La pratique

Livres

Portrait de la formation continue en Suisse

Avec la série de livres «Portraits nationaux», l’Institut allemand d’éducation des adultes (DIE) présente des aperçus condensés de la situation et du développement de la formation continue dans différents pays. Actuellement, 18 portraits sont disponibles. Ils présentent tous la même structure, ce qui permet d’établir rapidement des comparaisons et d’identifier les spécificités propres à chaque pays. À travers cette publication, le DIE souhaite mettre à disposition des informations issues de différents pays et stimuler les coopérations internationales.

Le portrait suisse sera publié au début de 2022. Cette quatrième édition a été intégralement révisée. Elle offre un aperçu de la situation actuelle et des conditions cadres de la formation continue en Suisse. Des thèmes comme le financement, la professionnalisation ou la mise en réseau internationale sont abordés, tout comme les différentes institutions et leurs offres. Une présentation succincte des tendances actuelles montre vers quelles directions le secteur de la formation continue pourrait s’orienter dans les années à venir.

L’ouvrage est disponible en allemand et en français, sous forme de publication en accès libre. Il peut aussi être commandé sous forme de livre imprimé. (is)

Sgier, Irena / Schläfli, André / Grämiger, Bernhard (2022): Portrait de la formation continue en Suisse. Bielefeld: wbv

 

Glissements de compétences dans le processus de transformation numérique

Cette étude se penche sur la transformation des activités et des postes de travail dans les entreprises, conséquence de la numérisation. En s’appuyant sur six études de cas dans des entreprises, les auteur·e·s ont examiné les changements ayant affecté les activités et les glissements de compétences qu’ils entraînent.

Les employé·e·s figurent au centre de cette étude et sont considérés comme des expert·e·s dans leur travail. Partant de cette approche axée sur la personne, l’étude tente de déterminer comment les employé·e·s font face aux changements qui affectent leur travail. L’étude ne prend donc pas comme point de départ les compétences que les employé·e·s doivent acquérir pour surmonter la transformation numérique, mais part du constat inverse: «Que font et que savent faire les employé·e·s et comment les conditions de travail devraient-elles être organisées pour qu’ils puissent concrètement appliquer et surtout développer les compétences qu’ils ont acquises lors de leur travail quotidien et tout au long de leur vie? Et, dans ce cadre, quel soutien la formation continue en entreprise pourrait-elle apporter?» La problématique n’est pas centrée sur l’adaptation des qualifications du personnel, mais sur la «conception d’un travail de qualité dans le contexte de la transformation numérique».

Sur la base de leurs analyses, les auteur·e·s arrivent à la conclusion que les possibilités offertes par une perception sensorielle complète, des actions fondées sur l’expérience et une résolution des problèmes selon une approche scientifique jouent un rôle important pour agir de manière compétente. Comme cette étude le montre, ces possibilités ont également une grande importance pour les employé·e·s qui travaillent dans des environnements avec un haut degré de technicité ou dans des domaines qui comportent majoritairement des fonctions d’exécution.

En plus de l’analyse scientifique, l’étude vise également à donner des impulsions pour le développement de la formation continue. Dans cet objectif, les auteur·e·s esquissent des «principes directeurs d’une formation continue en entreprise centrée sur la personne dans le contexte de la transformation numérique». Parmi ces principes figure un profil de compétences élargi, qui tient compte des particularités de la numérisation. (is)

Umbach, Susanne / Haberzeth, Erik / Böving, Hanna / Glass, Elise (2020): Kompetenzverschiebungen im Digitalisierungsprozess. Veränderungen für Arbeit und Weiterbildung aus Sicht der Beschäftigten. Bielefeld: wbv

 

Parer aux imprévus. Improviser dans le travail d’éducation

On connaît surtout l’improvisation dans le domaine artistique où elle a généralement une connotation positive. Les choses sont différentes en matière d’éducation: comme les auteur·e·s le constatent, l’improvisation révèle souvent une lacune ou une absence d’orientation et est perçue comme une manière de compenser des erreurs supposées de planification. Selon les auteur·e·s, cette perception ne tient pas compte des nombreuses facettes et possibilités d’interprétation de l’improvisation. En effet, l’«improvisation s’oppose au caractère apparemment planifiable ou complet de ce qui doit être appris, crée des espaces pour les développements spontanés, les erreurs, les corrections et la créativité».

Le livre a été publié pendant la pandémie de coronavirus, à une période où l’ensemble du secteur de la formation continue a connu une transformation profonde, obligeant bon nombre de prestataires à improviser, puisqu’ils n’étaient pas en mesure de réaliser leurs offres comme prévu en raison de l’interdiction des cours en présentiel.

Les articles se penchent sur les fonctions que l’improvisation peut revêtir dans le contexte de l’apprentissage et de l’enseignement dans les hautes écoles et dans l’éducation des adultes. Ils explorent le lien entre improvisation et planification et s’interrogent aussi sur la «compétence d’improvisation». Certes, l’improvisation et la gestion des imprévus faisaient déjà partie du travail d’éducation avant la pandémie, mais il n’existait pratiquement aucun modèle pédagogique à ce sujet. Les éclairages apportés sur des expériences d’improvisation dans les domaines les plus variés sont donc d’autant plus instructifs.

Ce recueil passionnant a été rédigé par des expert·e·s de l’improvisation dans l’éducation et les arts. Ils traitent de thèmes tels que l’«improvisation, la planification et l’échec en pédagogie», la «pensée et l’action non linéaires», l’«agogique et le jazz» ou le «clinch avec l’improvisation – Définition du rôle entre le lâcher-prise et le contrôle». Dans la lignée du thème, le recueil comprend aussi une concrétisation artistique du thème «improviser». (is)

Thomann, Geri / Honegger, Monique (2021): Mit allem rechnen. Improvisieren in der Bildungsarbeit. Berne: hep

 

Lire l'article en PDF
Livres