23.11.2021
N°2 2021
  • La pratique

Nouvelles de la FSEA

La FSEA met en place l’observatoire de la formation continue

Conformément à la loi sur la formation continue (LFCo), la Confédération a le mandat d’assurer la surveillance du marché de la formation continue. Pour contribuer à cette surveillance, la FSEA a entamé la mise en place d’un observatoire de la formation continue sur mandat du SEFRI. Au moyen de cinq indicateurs, cet observatoire doit saisir les évolutions et les tendances actuelles du secteur de la formation continue. Les données reposent sur une enquête en ligne effectuée chaque année par la FSEA auprès de prestataires de formation continue. Il s’agit de la seule enquête périodique de ce type en Suisse. En plus de mettre en lumière un thème central qui change chaque année, cette étude saisit des données structurelles du secteur de la formation continue. La première étude de l’observatoire de la formation continue de la FSEA a été publiée en août 2021 et présente les tendances du secteur de la formation continue après la pandémie de coronavirus. Au cours de cette période, les prestataires ont fait preuve d’une grande flexibilité et ont intégralement adapté leurs offres. En 2020, ils ont toutefois enregistré des pertes de chiffre d’affaires qui s’expliquent notamment par la forte baisse de la demande. Au moment de l’enquête effectuée au printemps, les prestataires ne tablaient que sur un lent retour de la demande en 2021. La pandémie a accéléré la numérisation de l’offre de formation, mais les cours en ligne ne remplaceront pas les cours en présentiel. À l’avenir, de nombreux prestataires miseront sur des formats de formation combinant des cours en ligne et des cours en présentiel. Les résultats de la première étude de l’observatoire de la formation continue de la FSEA s’appuient sur une enquête effectuée en avril et mai 2020 auprès de 371 prestataires. Une analyse détaillée des résultats a été publiée en automne 2021 dans le rapport de recherche de la FSEA «FOCUS Formation continue». (sg)

Poopalapillai Saambavi, Sofie Gollob et Irena Sgier (2021): Observatoire de la formation continue FSEA 2021: tendances de la formation continue après la pandémie de coronavirus. Zurich: FSEA. (sg)

Norme eduQua:2021 révisée: orientée sur l’avenir proche

eduQua est le seul label de qualité suisse spécialement développé pour la formation continue. Avec plus de 1000 institutions certifiées, ce label est bien implanté dans le secteur de la formation continue en Suisse. Depuis 2018, la Fédération suisse pour la formation continue (FSEA) est l’unique organisme responsable de la norme eduQua.

L’actuelle norme en vigueur eduQua:2012 est en cours de révision afin qu’elle prenne en compte les exigences actuelles et futures du secteur de la formation continue.

L’un des objectifs principaux de cette révision est de positionner clairement eduQua en tant que norme de base institutionnelle pour tous les prestataires de la formation continue. La norme révisée eduQua:2021 contient les exigences de base concernant la direction, la gestion de la qualité et les offres de formation. Le lien avec les normes et labels de qualité orientés sur l’offre, qui comportent des exigences didactiques et spécifiques dans certains domaines de formation continue, a été clarifié avec la révision. De plus, la perméabilité a été encouragée. Sur le plan du contenu, les évolutions et tendances actuelles dans les domaines de la direction, du management ainsi que des offres et des formats d’apprentissage ont été intégrées dans la nouvelle norme. Les exigences ont été perfectionnées et actualisées, notamment dans le contexte de la transformation numérique.

Après le contrôle effectué durant l’automne par le service d’accréditation suisse SAS, la norme révisée eduQua:2021 devrait être adoptée et publiée par l’organisme responsable à fin novembre 2021. Une période de transition de trois ans débute à partir de 2022. La certification ou le renouvellement de la certification des prestataires de formation sera possible avec la nouvelle norme dès que les services de certification auront obtenu la nouvelle accréditation. (sg)

Informations supplémentaires: www.eduqua.ch

Révision complète du système FFA

Depuis plus de vingt ans, le système pour la formation des formateurs et formatrices (FFA) propose des offres modulaires pour la qualification du personnel de la formation continue pour adultes. Au cours de cette période, le système a été constamment perfectionné et adapté aux nouvelles exigences le cas échéant. Le secteur de la formation continue, son environnement ainsi que les exigences posées à la formation continue ont fortement évolué au cours de ces dernières années. En qualité d’organisme responsable, la FSEA a donc décidé de procéder à une révision complète du système. En premier lieu, le système éprouvé a fait l’objet d’un examen approfondi. Il ressort de cette analyse que ses bases et les compétences, dans leur grande majorité, sont toujours d’actualité et adaptées aux défis de demain. La décision a donc été prise de ne pas reconstruire intégralement le système, mais de repenser la structure modulaire afin de la rendre plus perméable. Le système modulaire révisé offre des possibilités plus individuelles pour adapter les profils de compétences et intégrer les tendances actuelles dans le secteur de la formation continue.

En collaboration avec de nombreux acteurs, la FSEA a intégralement révisé le système et a redéfini les profils de compétences. D’après l’organisme responsable, le système est maintenant paré afin de faire face aux défis qui se poseront à l’avenir pour les formateurs·trices pour adultes.

À partir de 2022, les prestataires de formation continue pourront proposer des modules FFA avec les profils de compétences révisés. Le système FFA contient toujours trois échelons: le certificat FSEA de formateur·trice de cours et/ou de formateur·trice de pratique, le brevet fédéral de formateur·trice d’adultes et le diplôme fédéral de responsable de formation. Pour en savoir plus sur la révision du brevet fédéral, voir l’article d’Andreas Schubiger publié dans cette édition d’EP. (is)

L’offensive pour la formation continue des bénéficiaires de l’aide sociale arrive dans sa phase finale

La moitié des adultes qui ont besoin d’une aide sociale n’ont pas de qualification professionnelle. Près de 30 % d’entre eux rencontrent des problèmes avec les compétences de base. Dans ce contexte, la FSEA a décidé en 2019, en collaboration avec la Conférence suisse des institutions d’action sociale (CSIAS), de mettre en place une offensive pour la formation continue au profit des personnes bénéficiaires de l’aide sociale. Cette initiative devrait être provisoirement achevée fin 2021. L’offensive pour la formation continue a pour but de donner aux bénéficiaires de l’aide sociale de meilleures possibilités afin de continuer à se former. Dix villes et communes ont manifesté leur intérêt pour ce projet. Début 2020, ils ont commencé à mettre en place des structures de soutien adaptées dans les services sociaux.

Dans le cadre de ce projet, les services sociaux se sont penchés sur le thème «Identifier les compétences de base et y répondre». Pour aborder de manière systématique le thème de la formation continue, les processus internes ont été étudiés et adaptés le cas échéant. Des expert·e·s de la CSIAS et de la FSEA ont accompagné les communes. Ils ont soutenu les services sociaux dans la formulation et la mise en œuvre de leurs objectifs individuels et dans la mise en réseau avec des prestataires et des services cantonaux. Dans le cadre de la dernière phase du projet, un atelier regroupant les huit services sociaux impliqués a eu lieu en octobre 2021. L’objectif était de définir les facteurs de réussite pour la mise en œuvre et de garantir les résultats. Il est clairement apparu que les structures de soutien existantes au niveau cantonal ont une importance déterminante pour la mise en œuvre réussie des mesures de formation. La poursuite de l’offensive pour la formation continue est déjà à l’étude. Dans un éventuel projet de suivi, d’autres services sociaux, notamment en Suisse romande, devraient être intégrés, et la mise en réseau avec les services cantonaux compétents serait renforcée. (sg)